Réponses de professionnels de la généalogie

Réponses de Pros

La Chambre des Généalogistes Professionnels, partenaire de HeredisNotre partenaire : la Chambre des Généalogistes Professionnels

Un généalogiste familial, membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels, vous conseille sur la manière de résoudre un problème que vous avez déjà rencontré ou que vous êtes susceptible de rencontrer au cours de vos recherches, et dans votre généalogie. Seules les questions ayant un réel intérêt général sont traitées. Pour les cas personnels, veuillez vous adresser directement aux généalogistes professionnels depuis leur site Internet, ils vous établiront un devis.
» Consulter l'annuaire de la CGP

Rechercher dans les réponses des Pros

La zone de recherche Mot clé porte sur l'ensemble des informations contenues dans les questions et les réponses. Vous pouvez interroger sur un mot simple (cimetière, contrat, naturalisation...), sur un nom de famille (Chaumard, Cagnon, Leduc...), ou sur un nom géographique (Luxembourg, Italie, Paris, Marseille...).

Vous pouvez également rechercher les réponses par Professionnel : choisissez un des membres de la CGP dans la liste pour limiter l'affichage à ses réponses ou bien sélectionnez Tous les auteurs.
Cliquez sur le bouton Rechercher pour lancer la recherche.



Nom de famille juin 2011

Question de Maurice Angers :

Dans un acte de baptême, l'enfant né a comme nom, dans la marge, "Anger". Dans le texte, le nom du père est écrit "Angers". Dans la table décennale, il devient "Angé". Question : À quel nom faut-il ouvrir la fiche individuelle de cet enfant ? 

Merci de votre réponse.

Réponse du professionnel :

Au nom du plus récent porteur de ce patronyme.

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Recherche lieu d'inhumation juin 2011

Question de RF Horchower :

Je recherche le lieu d'inhumation d'une personne décédée à la Centrale de Poissy (78) le 25 janvier 1943. J'ai bien trouvé l'acte de décès à la mairie de Poissy mais aucune trace du lieu d'inhumation ni à Poissy, ni dans sa commune d'origine.

La Centrale de Poissy me dit n'avoir aucune archive. La famille est persuadée qu'il n'a pu être enterré dans la fosse commune mais c'était une période très troublée, il y a eu beaucoup de morts dans cette Centrale en 1943. Existe-t-il un registre des personnes enterrées dans les fosses communes ? et où peut-on s'adresser ?

Merci pour votre aide

Réponse du professionnel :

Pourquoi ne serait-il pas enterré dans une fosse commune ? C’est souvent le sort des prisonniers. Mais j’ignore s’il existe de telles listes.

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Acte notarié juin 2011

Question de Michel Damécourt :

J’ai trouvé dans les archives de mon père un acte de vente par adjudication de 1955  d’une maison ayant appartenu à mon grand-père paternel ; s’y trouvent les noms des « héritiers » se partageant la vente ; certains de ces noms me sont inconnus (mon père avait une demi-sœur). J’ai écrit au notaire qui a repris l’étude en lui joignant une photocopie de l’affiche de vente et une  de ma carte d’identité pour preuve de filiation. Deux mois après je suis sans nouvelles de ma demande d’accès au dossier qui, ayant plus de 50 ans me semblerait disponible.

Que puis-je espérer, où dois-je chercher, faut-il que j’aille en personne à l’étude concernée ?

Merci de votre aide

Réponse du professionnel :

Le délai de communicabilité des actes notariés est de 75 ans.

En tant que descendant de l’une des parties à l’acte, vous pouvez demander à y accéder par dérogation à condition de prouver votre filiation, ce que vous n’avez pas fait : une carte d’identité ne prouve pas la filiation puisqu’elle ne contient pas le nom des parents. Il vous faut fournir copie d’actes d’état civil ou de livrets de famille établissant votre filiation avec votre père et la sienne avec son propre père.

Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Recherches en Italie mai 2011

Question de Étienne Allamando :

Mon grand-père est né en Italie près de Milan et j’ai demandé à la mairie de Pagno un extrait d’acte de naissance mais je ne parviens pas à avoir de réponse.

Que me conseillez-vous de faire afin d’obtenir satisfaction ?

Merci par avance

Réponse du professionnel :

Demander aux archives diocésaines ou se déplacer : c’est ce que j’ai fait pour plusieurs dossiers, il y a quelques mois et j’y retourne au printemps, si cela vous intéresse.

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Incohérence d’actes mai 2011

Question de J-C Terrier :

J’ai un ancêtre né à Réalville en 1783, son acte de décès donne son lieu de naissance et son âge. Son acte de mariage précise la date et le lieu de sa naissance qui correspondent aux renseignements de l’acte de décès. Mais l’acte de baptême trouvé à Réalville pour le même nom, correspond à la date de naissance à 2 jours près, mais les parents sont différents. Aucun autre acte correspondant à ce même nom, n’a été trouvé pour cette période.

Une erreur de parenté sur l’acte de baptême est-elle envisageable (les déclarants n’ont pas signé), ou existe-t-il une autre explication ?

Réponse du professionnel :

Il faudrait voir si un contrat de mariage a été passé qui confirmerait ou non le nom des parents, voir également si un consentement des parents a été établi par le notaire pour autoriser ce mariage.

Il serait également intéressant de consulter les archives de Justice à la recherche d'un jugement (l'explication de l'erreur est rarement mentionnée) pour pouvoir suivre la filiation ordonnée par la Justice et ainsi continuer la généalogie.

Sophie Dubois
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Franc-maçon mai 2011

Question de Franc-maçon :

Je viens de lire dans une étude historique sur la ville de Romans qu'un de mes AAGP aurait été franc-maçon (mi- XIXe siècle).

Existe-t-il des archives où l'on pourrait retrouver des informations (date, loge, etc.)?

Réponse du professionnel :

La Bibliothèque nationale de France conserve, en son site de la rue de Richelieu, les archives déposées par le Grand Orient de France. 

Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

État civil au Brésil mai 2011

Question de Renée Favre :

J'ai beaucoup de difficultés à trouver un acte de naissance sur Rio de Janeiro au Brésil. Je ne sais pas parler le portugais.

Pourtant, je connais tous les renseignements de la personne que je cherche, nom, prénom, date de naissance exacte, lieu de naissance, nom et prénom de ses parents (mais je n'ai pas de dates pour les parents).

Comment puis-je faire ?

Réponse du professionnel :

Vous pouvez vous adresser à l’ambassade du Brésil à Paris.

Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Colon mai 2011

Question de Daniel Moronvalle :

Dans les recensements de Charente, j'ai trouvé de nombreux ancêtres qui sont indiqués comme "colon" dans la colonne profession.

À quoi cela correspond t-il ?

Réponse du professionnel :

Les colons étaient dans le sud-ouest des fermiers.

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Décès dans un hospice mai 2011

Question de J-P Ivert :

Dans un acte d'une petite commune de l'Aisne, il est fait état d'un décès d'un de mes ancêtres à l'hospice de Laon le 24 mai 1825, mais je ne trouve pas trace de ce décès dans les archives départementales de l'Aisne en ligne.

Y aurait-il des registres spéciaux pour les hospices qui ne seraient pas aux archives départementales ? Comment chercher ?

Réponse du professionnel :

Il en existe en effet mais d’habitude ils sont aux AD : peut-être n’ont-ils pas été numérisés ? Avez-vous contacté le service ?

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Enfants de même prénom mai 2011

Question de Jean-Paul Warnauts :

Dans mes recherches généalogiques, un de mes ancêtres (Warnauts) a eu entre 1653 et 1667 , avec la même épouse, dix enfants dont trois avec le même prénom Balthasar (1653, 1657 et 1662) et deux autres avec le même prénom Guillaume (1653 et 1660) !

Puis-je supposer que l'octroi d'un même prénom à un enfant résulte du décès des enfants précédents avec ce même prénom?

Y a-t-il eu à cette époque des épidémies notoires qui pourraient expliquer ces décès?

Merci

Réponse du professionnel :

Donner le prénom d’un enfant décédé à un 2e ou 3e enfant était courant et la mortalité infantile étant importante pas besoin d’épidémie pour faire mourir des nourrissons…

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels