Réponses de professionnels de la généalogie

Réponses de Pros

La Chambre des Généalogistes Professionnels, partenaire de HeredisNotre partenaire : la Chambre des Généalogistes Professionnels

Un généalogiste familial, membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels, vous conseille sur la manière de résoudre un problème que vous avez déjà rencontré ou que vous êtes susceptible de rencontrer au cours de vos recherches, et dans votre généalogie. Seules les questions ayant un réel intérêt général sont traitées. Pour les cas personnels, veuillez vous adresser directement aux généalogistes professionnels depuis leur site Internet, ils vous établiront un devis.
» Consulter l'annuaire de la CGP

Rechercher dans les réponses des Pros

La zone de recherche Mot clé porte sur l'ensemble des informations contenues dans les questions et les réponses. Vous pouvez interroger sur un mot simple (cimetière, contrat, naturalisation...), sur un nom de famille (Chaumard, Cagnon, Leduc...), ou sur un nom géographique (Luxembourg, Italie, Paris, Marseille...).

Vous pouvez également rechercher les réponses par Professionnel : choisissez un des membres de la CGP dans la liste pour limiter l'affichage à ses réponses ou bien sélectionnez Tous les auteurs.
Cliquez sur le bouton Rechercher pour lancer la recherche.



Prénoms identiques juillet 2011

Question de Jean-Claude Lardin :

Au 18e siècle, je rencontre au sein d'une même fratrie vivante, 2 prénoms identiques (Joseph) avec un écart d'âge de 9 ans (sachant que l'un des membres de la fratrie appartenant à la génération précédente portait aussi ce prénom, mais qu'il est DCD à l'âge de 18 ans).  

Avez-vous déjà rencontré des cas similaires ? Et si oui, quelle peut en être la raison ?

Merci d'avance pour votre réponse.

Réponse du professionnel :

Il n’y a pas de raison précise : les prénoms récurrents étaient très fréquents autrefois, surtout quand le premier enfant portant ce prénom était décédé. Mais il arrivait aussi que 2 frères vivants portent le même prénom d’où parfois la difficulté de savoir lequel s’est marié ensuite. En l’occurrence, il semble que la famille tenait à rendre hommage au précédent Joseph défunt.

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Inceste juillet 2011

Question de MC Apcher :

Un homme célibataire a une fille en 1889 avec une veuve de dix ans son aînée, qui a déjà plusieurs enfants d'un premier mariage. Il a ensuite 6 enfants entre 1898 et 1912 avec la fille aînée de cette veuve qui a dix ans de moins que lui (j'ignore si la veuve était décédée).  

Les deux premiers enfants n'ont été reconnus par le père qu'un an après leur naissance. À partir du troisième enfant, le père les reconnaît à la naissance, mais ce couple ne s'est jamais marié.

Le pouvait-il ? D'après la loi, la situation était-elle incestueuse ? Les filles n'ont été baptisées que tard, après la mort du père en 1912, qui a eu une sépulture religieuse.

Réponse du professionnel :

Non, la situation n’était pas incestueuse : il n’y a aucun lien de parenté par le sang entre l’homme et la mère de ses enfants. La situation est curieuse mais pas exceptionnelle. Cependant, religieusement, l’homme ne pouvait se marier avec sa filleule, sauf dispense. A suivre…

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Cause du décès juillet 2011

Question de Christelle Rousseau :

Je souhaiterais savoir où je pourrais trouver la cause des décès de mes ancêtres, si rien n'est noté sur l'acte de décès. Merci. 

Réponse du professionnel :

Si votre ancêtre est décédé à l’hôpital, les archives de celui-ci peuvent vous renseigner. En cas de décès à domicile, il n’est pas possible d’en connaître la cause par l’acte de décès. Sous l’Ancien Régime, il arrivait que les curés rédacteurs des actes d’inhumation mentionnent la cause, mais cela reste assez rare.

Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Notaires royaux juillet 2011

Question de Patrick Huguet :

Je recherche en Auvergne, la trace de Notaires royaux ancêtres de ma famille, vers 1470. Où puis-je trouver ce type d'informations ?

Merci. 

Réponse du professionnel :

Avez-vous cherché des bibliographies aux AD du département concerné ?

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Recherche naissance juillet 2011

Question de René Bonhomme :

J'ai bien trouvé dans les archives en ligne de Charenton-le-Pont l'acte de naissance de mon père dans lequel figurent les âges de mon grand-père et de mon supposé arrière grand-père (d'où je déduis leur année de naissance). Mais je n'ai pas plus de renseignements et je suis bloqué. Que puis-je faire ?

Merci. 

Réponse du professionnel :

Avez-vous consulté les recensements de population ? Et à quelle époque vivaient-ils ?

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Mariage annulé ? juillet 2011

Question de Hélène Guillermet :

Je viens de découvrir un acte de mariage dont le nom du mari a été rayé. Cela signifie-t-il qu'il a renoncé à se marier ?

Pourquoi dans ce cas, ne pas avoir rayé tout l'acte ?

Je sais que souvent les actes étaient préécrits avant l'événement.
Merci de votre réponse. 

Réponse du professionnel :

J’ai regardé votre acte et j’en déduirais volontiers qu’il a été annulé et même s’il était pré-rédigé, les témoins n’auraient pas dû signer. Le mariage a donc été célébré, les témoins ayant signé mais c’est ensuite qu’un problème a été soulevé. Mais pourquoi ne pas rayer le nom de l’épouse ? Dans l’acte de naissance des enfants, les parents sont-ils dits mariés ? S’est-on aperçu, après coup, que l’identité du marié était usurpée ? Avez-vous trouvé son acte de baptême ?

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Recensement juin 2011

Question de Françoise Obriot :

Pour une personne née en 1926 à Paris, quelle était l’année de son recensement. Cette personne a fait partie des FFI (guerre 39-45) et s’est engagée volontairement pour la guerre d’Indochine où elle est revenue en 1954 mais j’ignore la date exacte. Où puis-je orienter mes recherches.

Merci d’avance.

Réponse du professionnel :

Normalement, c’est 1946 mais il a pu devancer l’appel… Voir avec les AD de Paris pour consulter son dossier si vous êtes une descendante.

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Acte de notoriété juin 2011

Question de Jean-Marie Bergerot :

Dans un acte de mariage du XIXe siècle, c’est un acte de notoriété qui établit la date et le lieu de naissance du futur. De plus, il est dit enfant naturel non reconnu, mais le nom de sa mère n’est pas indiqué.

Puisqu’il n’existe pas d’acte de naissance au lieu et à la date mentionnés, a-t-on oublié de le déclarer ? La mère est-elle inconnue ou a-t-on omis de citer son nom dans l’acte de mariage ? Est-il possible de la retrouver ?

Réponse du professionnel :

S’il est non reconnu, c’est normal que le nom de sa mère ne soit pas indiqué. Le fait qu’il soit naturel, peut-être abandonné, expliquerait son absence d’acte de naissance et l’acte de notoriété. Si rien n’est précisé dans l’acte de mariage, vous ne trouverez rien de plus.

Annie Bouyer-Giroux
Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Frère ou sœur en loy juin 2011

Question de Hervé :

Je voudrais savoir ce que signifie frère ou soeur en loy.  C'est un terme que l'on retrouve souvent dans les actes surtout au 18e siècle.  Est-ce que cela veut dire demi-frère ou demi-soeur? Ou bien est-ce des enfants de couples remariés, mais qui n'ont aucun lien sanguin entre eux.

Merci pour votre collaboration

Réponse du professionnel :

Frère et sœur en loy signifient beau-frère et belle-sœur.

Membre de la Chambre des Généalogistes Professionnels

Mention marginale sur acte de naissance juin 2011

Question de Françoise Lahmaidi :

Mes recherches me mènent à de nombreux enfants illégitimes, et certains actes de naissance portent en marge, outre les transcriptions de reconnaissances, la mention :
(par exemple) "Enregistré à Paris le trois octobre 1888 f° 14 r.2. reçu neuf francs 38 Signé S.M. Vardel"

À quoi correspond cet enregistrement ?
Où puis-je en trouver l'original, en particulier à Paris et Toulouse, et cela a-t-il quelque intérêt ?

Je vous remercie de votre réponse.

Réponse du professionnel :

A une certaine époque, l’obtention des actes était payant.

Annie Bouyer-Giroux
2011-06-30 00:00:00