Patronyme : QUINCARLET

Origine : C’est un patronyme particulièrement rare et présent surtout dans les Deux-Sèvres. A première vue, on peut supposer qu’il s’agit d'un nom composé d’une part de « QUIN », aphérèse (amputation d’une lettre ou d’une syllabe au commencement d’un mot) de Jaquin, lui-même diminutif de Jacques. L’autre composant «CARLET » serait une forme diminutive du nom de baptême Charles. Toutefois, cette tentative d’explication mériterait d’être replacée dans le contexte local. J’oserais avancer une forme trouvée dans le Trésor du félibrige de Frédéric Mistral, QUINCARLAT, qui désigne un insecte habitant les navires et que l’on nomme aussi le cancrelat. Enfin, ne pas oublier que le mot « QUIN » désigne un petit enfant dans le Nord et aurait pu être accolé au diminutif de Charles. Si un lecteur a une autre proposition, qu’il n’hésite pas à nous en faire profiter.

Variante : QUINQUARLET (18 naissances) et QUINCARLAIS.

Le plus : De très nombreuses mentions de recherches généalogiques jusqu’au 17ème dans les Deux-Sèvres et la Vienne.

Des personnages : Parmi les 405 000 soldats qui ont combattu aux côtés de Napoléon 1er pendant les guerres de 1792 à 1815, encore vivants en 1857 et qui reçoivent la Médaille de Sainte Hélène, créée par Napoléon III, on découvre QUINCARLET Denis Victor né en 1790 à Neuville sur Vannes (Aube). Soldat du 14ème régiment de chasseurs à cheval d’avril 1809 à septembre 1811. Son dossier comprend cette mention « sur le vu des pièces, Il est sans beaucoup de ressource »

Mémoires des hommes : Quatre soldats morts en 14/18 dont trois originaires des Deux-Sèvres.

Données démographiques entre 1891-1990 : 60 naissances en France dont 18 dans les Deux-Sèvres, 11 dans la Vienne et 10 en Gironde.