Patronyme : MORILLON

Origine : Voilà bien un patronyme dont l’explication nous offre plusieurs possibilités et c’est particulièrement rare. Il est tout d’abord un toponyme en Haute-Savoie et il serait issu du nom d’un homme latin, Maurilius ou Maurellius. C’est en tant que patronyme que les tentatives d’explications sont les plus nombreuses. Le MORILLON est une sorte de raisin noir, un canard à plumage noir, une émeraude brute, mais aussi une étoffe noire et enfin, un dérivé de « morille », maladie qui rend noir. On a vraiment le choix et il serait, bien entendu, devenu un surnom en relation avec les diverses possibilités.

Variante : MORILLONNET, MORILLONET, formes diminutives et aussi LE MORILLON.

Le plus : On découvre de très nombreuses mentions de recherches généalogiques dans l’Ouest (Vendée, les deux Charentes, Ille et Vilaine) mais aussi dans la Vienne, le Loiret, l’Indre et ce jusqu’au 17ème.

Des personnages : Guy MORILLON, mort à Louvain en 1548, était secrétaire de l’empereur Charles-Quint et rédacteur de commentaires sur des auteurs latins. Son fils Maximilien, érudit lui aussi, fut évêque de Tournai et son autre fils, Antoine était antiquaire, historien et littérateur.

Mémoires des hommes : 114 soldats morts en 14/18.

Données démographiques entre 1891-1990 : 3911 naissances en France dont Vienne (620), Maine et Loire (333), Charente maritime (263) et Hérault (17).