Patronyme : ARSON

Origine : Plusieurs spécialistes s’accordent pour donner une explication commune à ce patronyme. Albert DAUZAT y voit un surnom dérivé de l'Arçon. Jean COSTE, dans son "Dictionnaire des noms propres cite l'arçonneur ou l'arsonneur et lui attribue l'origine d'un nom de métier. Marie Thérèse MORLET cite "ARSON" avec son diminutif "ARSONNEAU" et en fait un dérivé de "ARÇON" pour désigner un fabriquant d'arçon, instrument à carder et de selle.

Variante : Parmi les variantes, nous trouvons ARSSON, ARÇON, ARSSONNEAU, LARSON, LARSONNEUR.

Le plus : On note quelques mentions de recherches généalogiques dans l'Ain, l'Aube, l'Ille et Vilaine, la Seine maritime et les Deux Sèvres jusqu’au 16ème.

Des personnages : La liste n°37 des prisonniers français en date du 5/11/1940, fait apparaître Arthur ARSON,  né en 1900 à Montville, 2ème classe, incarcéré au Fronstalag 183A de Châteaubriant en Loire atlantique.

Mémoires des hommes : Le site « Mémoires des hommes » nous apprend que neuf soldats morts en 14/18. Ils étaient, pour cinq d’entre eux, originaires de Seine maritime.

Données démographiques entre 1891-1990 : La consultation des données démographiques de l’INSEE entre 1891 et 1990 nous permet de constater 537 naissances en France dont 309 en Seine maritime, 79 dans l’Hérault et 19 à Paris.