Comprendre la généalogie

Surprise, surprise... ou "de la fiabilité des matrones" !

La lecture de certains actes peut quelquefois faire sourire et soulever diverses interrogations. Pour preuve la transcription suivante d'un acte rencontré lors des recherches sur mon ascendance maternelle.

N'a-t-on pas osé détromper un père tellement réjoui à l'idée d'avoir un rejeton mâle ?

"Jacquette Sainte BOURSOUL, fille légitime de Gilles BOURSOUL et Françoise LE LOUARN ses père et mère, née et baptisée le 1er jour de novembre 1699, dans l'église paroissiale de Plounez Paimpol par le soussignant Yves OLLIVIER, prêtre, ont été faites les cérémonies du baptême sous le nom de Jacques, m'ayant déclaré la matrone et parents par ignorance ou autrement, en présence des soussignants lors de l'imposition du nom, avant de commencer les dites cérémonies, que l'enfant qu'ils apportaient à notre mère sainte église était un garçon qui, porté à la maison par la même matrone et en présence de ses dits parents, démailloté par une autre femme fut reconnu être fille, et ont été parrain et marraine Jacques LE LOUARN et Catherine BOURSOUL, de quoi nous ont assuré et signé pour attester le père et le soussignant et requis des dits parents l'avons enregistrée sous les dits noms le 16ème novembre du dit an et autres ne savent signer. Signatures: Gilles BOURSOUL - R. LE CONIAT, prêtre indigne."

Cette fille du couple n'aura malheureusement pas vécu assez longtemps pour se voir raconter cette anecdote lors des longues veillées d'hiver, puisqu'une mention marginale nous apprend qu'elle est morte le 25 novembre de la même année !