Comprendre la généalogie

Le lexique généalogique de Heredis

Vous débutez votre généalogie ou vous êtes un généalogiste chevronné ? Pour tous, un lexique généalogique !

Vous rencontrez, au cours de vos recherches, des termes spécifiques dans des actes anciens, dans des articles spécialisés, voire même sur Internet.
Pour ne rater aucune information importante pour votre généalogie et éviter toute erreur d'interprétation, nous avons mis en ligne le Lexique généalogique. Il a été conçu pour vous par Jean-Michel, généalogiste professionnel, et coach généalogique sur notre site.

Le Lexique de A à B - de C à D - de E à H - de I à M - de N à R - de S à Z

Ab Intestat

Locution latine signifiant qu'un individu est décédé sans testament.

Acte

Ecrit rédigé par un officier commis spécialement à cet effet par l'autorité juridique compétente dans le but de constater un fait (événement de la vie d'un individu, convention entre personnes)

Acte de notoriété

Document établi par un officier public qui recueille des témoignages en vue d'établir une circonstance ou un fait matériel qu'un grand nombre de personnes ont pu constater, dont ils ont pu avoir connaissance ou qui leur ont semblé avérés.
En matière de succession, L'acte de notoriété indiquera par exemple quels sont les héritiers du défunt et déterminera dans quelles proportions ces personnes héritent.

Acte notarié

Acte officiel rédigé par un notaire pour constater un accord pris entre des particuliers. En généalogie, ces documents sont précieux, en raison de la quantité d'informations qu'ils contiennent : contrat de mariage, règlement de succession, bail de propriété, contrat d'apprentissage qui permettent de mieux appréhender l'environnement social et la fortune de vos ancêtres.

Acte respectueux

Acte notarié, par lequel des futurs majeurs et donc autorisés à se marier sans l'accord de leurs parents, étaient néanmoins tenus de leur notifier leur projet de mariage.

Acte sous seing privé

Acte rédigé - sans l'intervention d'un notaire - pour entériner un accord ; il est signé par les parties et leurs témoins.

Adoption

Acte juridique établissant une filiation "élective" entre adoptant et adopté et des relations de droit similaires à celles résultant d'une filiation biologique.

Adultérin

Né d'une relation extra-conjugale.

Dénomination remplacée dans le Code Civil par l'expression "enfant naturel".

Affin

Parents par alliance.

Aides

Droit féodal correspondant aux contributions dues au seigneur et lui permettant de faire face à certaines dépenses.
Impôts indirects perçus sous l'Ancien Régime, appliqués à la circulation et vente de certaines marchandises (boissons, aliments, cuir, savon, papier, cartes à jouer ...).
Elles furent supprimées au moment de la Révolution.

Agnat

Descendant en ligne masculine. Une généalogie "agnatique" ne traite que de la descendance par les hommes et assurant la transmission du patronyme.

Agnatique

Ligne reliant de père en fils les porteurs d'un même nom patronymique.

Aïeul

(pluriel : aïeuls)

Père du père ou de la mère, ou grand-père – Le bisaïeul est le père du grand-père – Le trisaïeul celui du bisaïeul – puis, en remontant, le quadriaïeul, le quintaïeul, le sextaïeul, le septaïeul, l'octaïeul.

Aïeux 

Mot pluriel qui désigne l'ensemble des ancêtres d'un individu.

Aîné

Dans une fratrie, qualifie celui qui est "né le premier". Dans le cas de jumeaux, la coutume reconnaît cependant pour aîné l'enfant né en second, présumé conçu "le premier". En usage sous l'Ancien Régime, le droit d'aînesse ou "primogéniture", conférait un avantage important dans les prodédures de succession.

Aînesse (droit d')

Prérogative accordée au premier né d'une fratrie, en matière de succession parentale.

Alliés

Individus unis entre eux par le mariage de l’un des deux avec un parent de l'autre.

Ancêtre

Individu dont est issu en ligne directe un autre individu.

Ancêtre apical

Ancêtre de référence, considéré comme fondateur d'une lignée d'individus.

Ancêtre éponyme

Ancêtre ayant transmis son nom à une lignée.

Anthroponymie

Étude des noms de famille et de leur origine.

Apparenté

Allié par mariage.

Appel

Action par laquelle une personne peut remettre en cause une décision de justice, en la portant devant une autre juridiction.

Arbre généalogique

Représentation graphique d'une généalogie.

Archives

Ensemble des documents, indépendamment de leur forme et du support matériel utilisé, produits ou reçus par toute personne physique ou morale, par tout service ou organisme public ou privé. Par extension, le "lieu" où sont disposés les documents. Archives nationales, départementales, communales, diocésaines, notariales, militaires…

Armoiries

Emblèmes communément utilisés pour distinguer une famille ou une collectivité (ville, Etat).

Eléments symboliques autrefois reproduits sur les écus et boucliers.

Armorial

Recueil d'armoiries.

Arrière-ban

Système de convocation, sans limitation de durée, de tous ses vassaux et paysans, auquel fait appel un suzerain souhaitant partir en guerre

Article

Unité de classement d'archives (registres, liasses, ...).

Ascendance

Ensemble des générations qui ont précédé une génération actuelle.

Ensemble des personnes dont est issu un individu.

Ascendant

Personne dont est issu un individu.

Ancêtre direct.

Auteur

On qualifie d'"auteur commun" l'ancêtre dont sont issues toutes les branches composant une même famille.

Avent

Période couvrant les quatre semaines précédant Noël. Proscrite à une certaine époque par l'Église pour la célébration des mariages.

Aveu

Reconnaissance de l'engagement d'un vassal envers son suzerain pour les fiefs en sa possession.

Bailli

Officier local de l'administration royale. Appelé "Sénéchal" dans le sud de la France.

Bailliage

Juridiction d'un Bailli. Les bailliages furent créés à partir de la fin du XIIème siècle. Appelé "Sénéchaussée" dans le sud de la France.

Ban

Système formé par les vassaux et titulaires de fiefs, devant au seigneur un temps de service militaire ("service d'ost").

Bans

Proclamation des bans. Evoqués dans les actes de mariage, il s'agit d'une condition préalable, correspondant à l'annonce et affichage public du mariage, généralement pendant trois dimanches successifs, en vue de permettre à quelqu'un de contester le dit mariage en en faisant connaître les raisons (civiles ou canoniques).

Des dispenses d'un ou deux bans pouvaient être obtenues et sont fréquemment mentionnées dans les actes.

Banalités

Droit seigneurial prescrivant l'usage payant et obligatoire d'un four, d'un moulin, ou d'un pressoir (on parle alors du moulin banl, du four banal, etc.).

Baptême civil

baptême célébré en mairie, par lequel parents, parrains et marraines s'engagent à donner à l'enfant une éducation républicaine.

Bâtard

Enfant illégitime, né hors des sacrements du mariage. Appellation fréquemment rencontrée lors de l'étude des familles nobles.

Beau-fils

Époux de la fille d'un individu. Alternativement, fils issu d'un précédent mariage de son époux ou épouse.

Beau-frère

Époux de la sœur, frère du conjoint, ou époux de la sœur du conjoint.

Beau-père

Père de l'époux ou de l'épouse d'un individu. Alternativement, autre époux de sa mère.

Belle-fille

Epouse du fils d'un individu. Alternativement, fille issue d'un précédent mariage de son époux ou épouse.

Belle-mère

Mère de l'époux ou de l'épouse d'un individu. Alternativement, autre épouse de son père.

Belle-sœur

Épouse du frère, sœur du conjoint, ou épouse du frère du conjoint

Benjamin

Dans une fratrie, qualifie le dernier-né des enfants.

Bigamie

État d'un homme uni à deux femmes en même temps ou d'une femme unie à deux hommes en même temps.

Bisaïeuls

Arrière-grands-parents.

Blason

Ensemble des éléments (signes, figures, devise) qui composent un écu armorial.

BMS

Registre BMS. Registre contenant les actes de baptême, mariage et sépulture. Remplacés après la Révolution par les Registres d'Etat-Civil (NMD), contenant les actes de naissance, mariage et décès.

Branche

Division d'un arbre généalogique. Branche paternelle, maternelle, aînée, cadette…

Bretagne (à la manière de)

Oncle ou tante à la mode de Bretagne : cousin(e)s germain(e)s du père ou de la mère ; neveu ou nièce à la mode de Bretagne : enfant de cousins germains ou de cousines germaines.

Brevet

Acte "fait par brevet" : acte notarié remis directement aux parties contractantes, sans être conservé parmi les minutes du notaire.

Bru

Épouse du fils. Alternativement "Belle-fille".

Ca

Abréviation du latin "circa" qui signifie environ. Ainsi "ca 1500" signifie "vers 1500".

Cadastre

Registre public répertoriant dans chaque commune la surface et la valeur des biens fonciers, ainsi que leurs propriétaires, en vue de la répartition des impôts.

Cadet 

Enfant d'une fratrie, qui est né le "second". Dans la pratique, lorsque celui-ci meurt sans postérité, quel que soit son âge, on appellera "branche cadette" celle issue de son frère puîné le plus proche.

Cahiers de doléances 

Registres dans lesquels les assemblées chargées d'élire les députés aux États Généraux, inscrivaient leurs souhaits ou recommandations.

Cahiers de grossesse

Registres tenus suite à l'édit d'Henri II, obligeant les mères célibataires et les veuves à déclarer leur grossesse. A rechercher aux Archives départementales en série B.
Informations potentielles : le nom de la mère, son âge, son lieu d'origine, sa profession, l'identité du père de l'enfant (sous toutes réserves, puisqu'on ne pourra exclure les fausses déclarations contre rétribution).

Capitation 

Impôt royal touchant les "feux" (foyers familiaux), instauré en 1695.
Les contribuables étaient répartis en 22 catégories. Tous devaient s'en acquiter, hormis les personnes payant moins de 40 sols au titre de la taille. En réalité, Noblesse et Clergé et la Noblesse en furent largement exemptés.

Carême 

Période de 40 jours entre le mercredi des cendres et Pâques, censée, pour l'église, être consacrée à la prière et au jeûne et au cours de laquelle la célébration de mariages était proscrite.

Cartulaire

Recueil des titres, chartes et tous autres documents d'un monastère, d'une ville, d'une famille.

Casuel

Redevance perçue par l'Eglise, à l'occasion des baptêmes, mariages et sépultures.

Célibataire

Etat matrimonial d'un individu qui n'a jamais été marié.

Cens

Redevance annuelle payable en argent et/ou en nature, due au seigneur, par le tenancier d'une terre située sur sa seigneurie.

Censier

Recueil consignant les redevances dues au seigneur par les tenanciers des diverses propriétés de ce dernier.

Censive

Terre, parcelle, moulin, péage ou autre propriété dépendant d'un fief, pour lesquels une redevance ("Cens") était due au seigneur.
Terme utilisé aussi comme synonyme de "Cens".

Centième denier

Impôt en usage sous l'Ancien Régime, perçu sur les mutations de propriétés. Alternativement, impôt perçu sur les "Offices".

Champart

Redevance due au seigneur, consistant en une portion de la récolte, portant le plus souvent sur les céréales (en moyenne une gerbe sur dix).

Charte

Acte octroyant privilèges et franchises, ainsi que des titres de propriété ou de vente. Les chartes permettent aux maisons nobles d'apporter les preuves de leurs privilèges et droits sur des biens ou des titres.

Chartrier

Ensemble des documents (chartes) concernant les biens et titres d'une famille, attestant de ses droits et privilèges. Un même mot désignera le lieu de conservation de ces documents.

Circa

Mot latin signifiant "environ". Abréviation "ca" rencontrée dans les actes.

Cognat 

Parent par les femmes.

Cognatique 

Qualifie une généalogie représentant exclusivement la filiation par les femmes.

Collatéral

Parent, descendant d'un ancêtre commun, en dehors de la branche définie comme principale. Un cousin est un collatéral.

Commère

Marraine.

Compère

Parrain.

Compoix

Ancêtre du cadastre, rencontré en France "occitane" à partir de XIVème siècle et servant à l'établissement de la Taille.

Conjoint

Terme alternatif employé pour désigner l'époux ou l'épouse et plus largement le concubin ou la concubine.

Conjoint

Terme alternatif employé pour désigner l'époux ou l'épouse et plus largement le concubin ou la concubine.

Concubinage

Situation d'un couple non marié au regard de la loi.

Consanguinité

Indication de "parenté", englobant tous les individus reconnus comme parents au sens biologique, à quelque degré que ce soit.

Conseil de famille

Réunion présidée par un juge, de six proches parents ou amis d'une personne mineure, ou majeure ne disposant pas de toutes ses facultés mentales, afin de prendre une décision la concernant.

Contrat de location

Accord passé entre deux personnes, l'une s'engageant à mettre un bien à la disposition de l'autre moyennant le paiement d'un loyer. On parlera d'un "Bail" en matière immobilière.

Contrat de mariage

Convention par laquelle les futurs époux fixent le régime matrimonial applicable pendant leur union.

Corvée royale

Impôt d'ancien régime, généralisé en 1738, obligeant la population des campagnes à travailler un certain nombre de jours par an à la construction et à l'entretien des voies de communication.

Cote

Code alphanumérique d'identification d'un document d'archive.

Cousinade

Réunion des descendants d'un ancêtre commun.

Cousin germains

Cousin issu d'un frère ou d'une sœur du père ou de la mère.

Cousins issus de germains

D'un point de vue strict, il s'agit de cousins issus de cousins germains, donc des petits-enfants de deux frères ou sœurs. Son utilisation est sujette à interprétation, selon les usages locaux.

Curatelle

Fonction exercée par un curateur.
Régime de protection d'un majeur n'ayant pas la totalité de ses facultés mentales. Moins contraignant que la tutelle, il leur permet d'accomplir certains actes administratifs.

Curateur

Personne nommée par décision de justice en vue de la gestion et liquidation d'une succession vacante, ou, alternativement en vue de l'administration des biens et intérêts d'un mineur, ou d'un majeur n'ayant pas la totalité de ses facultés mentales.

De cujus

Synonyme de "probant". Individu dont on recherche les ancêtres.

Décimes

Imposition d'Ancien Régime, perçue par le roi sur les bénéfices ecclésiastiques.

Décision

Jugement rendu par un tribunal.

Déclaration de grossesse

Rendues obligatoires par un édit d'Henri II, publié en février 1556, visant à mettre un frein à la recrudescence des infanticides et abandons d'enfants.

Degré de parenté en droit canon

Le degré de parenté est le nombre de générations qui séparent deux individus par rapport à leur ancêtre commun. Ainsi un père et un fils sont parents au premier degré, de même pour un frère et une sœur. Deux cousins germains sont parents au deuxième degré, etc.

Degré de parenté en droit civil

On part d'un premier individu, remontant jusqu'à l'ancêtre commun pour redescendre ensuite jusqu'à un second individu. Un frère et une sœur sont ainsi parents au second degré. Un oncle et son neveu le seront au troisième degré.

Demi-sœur ou demi-frère

Personne n'ayant avec une autre que le père ou que la mère en commun.

Dénombrement

Recensement de population, d'électeurs ou de contribuables.

Dépôt

Lieu d'archivage. Qualifie alternativement un "ensemble" d'archives déposées.

Désaveu de paternité

Procédure destinée à faire reconnaître par le mari, qu'un enfant né pendant le mariage est illégitime.

Descendance

Ensemble des personnes issues d'un individu ou d'un couple.

Descendant

Individu né après un autre, auquel il est relié par un lien biologique direct.

Devise

Phrase inscrite dans les armoiries, exprimant un but, un idéal de conduite

Dîme

Redevance due au Clergé sur toutes les terres (même nobles) et qui représentait la part la plus importante de ses revenus.
Elle correspondait à une certaine portion de la récolte et était perçue avant le champart et les autres droits seigneuriaux. Elle représentait en moyenne le douzième ou le treizième des récoltes et des produits des troupeaux.
On distinguait : les grosses dîmes (sur le blé et le vin), les dîmes menues ou dîmes vertes (sur les autres céréales, les légumes, etc.), les dîmes de charnage ou de carnage (sur les brebis, porcs ou animaux de basse-cour), les dîmes anciennes et les dîmes novales

Diocèse

Territoire placé par l'Église sous l'autorité d'un évêque.

Dispense de bans

Dispense d'un ou deux bans accordée dans certaines conditions, dans le cadre de la publication réglementaire obligatoire de trois bans devant précéder la célébration d'un mariage.

Dispense de consanguinité

Accord donné par un évêque ou par le pape autorisant un mariage entre cousins.

Dispense pour affinité

Accord donné par un évêque autorisant un mariage entre personnes liées par des liens d'affinité spirituelle, tels qu'un parrainage, voire, en cas de remariage, une parenté d'un des deux époux avec le précédent conjoint de l'autre.

Dixième

Impôt royal créé en 1710. Il touchait sur une valeur d'1/10ème les revenus mobiliers, de l'industrie et du commerce, ainsi que les revenus d'offices et les revenus fonciers.

Don gratuit

Contribution volontaire du Clergé aux charges financières du Royaume, votée tous les 5 ans, lors de chaque assemblée du Clergé dans les pays d'élections, ou par les Etats provinciaux.

Donation entre vifs

Contrat par lequel un individu (le donateur) fait don de manière irrévocable, d'une chose en faveur d'un autre individu (le donataire) qui reconnaît explicitement l'accepter.

Dot

Biens qu'un père octroie à sa fille, ces biens appartiennent en propre à cette dernière. Cela qualifie généralement un bien, dont le mari partage la jouissance, mais qui reste la propriété de la femme.

Douaire

Droits d'usufruit de l'épouse sur les biens de son mari décédé, fixé par leur contrat de mariage.

Droit canon

Droit ecclésiastique présidant à l'organisation de l'Eglise catholique

Droit civil

Branche du droit traitant des personnes et des biens. La codification du droit civil aboutit sous Napoléon à la naissance du Code civil.

Édit

Loi publiée sur l'ordre d'un Roi et s'appliquant sur toute l'étendue du royaume.

Édit d'Henri II

Edit datant de février 1556 obligeant les mères célibataires et les veuves à déclarer leur grossesse (voir "cahiers de grossesse")

Élection

Tribunal traitant les conflits relatifs au paiement des impôts royaux (taille, aides, etc.), les Elections étaient essentiellement des circonscriptions financières, entre lesquelles s'effectuait la répartition de la taille et au sein desquelles avait lieu ensuite une nouvelle répartition entre les paroisses.

Endogamie

Qualifie les mariages entre individus originaires d'un même groupe (ethnique, familial, social, profesionnel, etc.).

Enfant légitime 

Se dit d'un enfant né de parents unis par les liens du mariage. Qualité soulignée dans les actes par l'expression "légitime et naturel(le)".

Enfant légitimé 

Le mariage des parents "valide" la paternité voire la maternité. Un enfant illégitime (né de père inconnu), sera souvent légitimé lors du mariage de sa mère, par le nouveau mari de cette dernière.

Enfant mort-né 

Mort à la naissance ou avant la naissance. On ne précise que rarement le sexe de l'enfant, auquel n'est jamais attribué de prénom.

Enfant naturel 

Enfant conçu hors des liens du mariage.

Enfant reconnu 

Un des parents reconnaît en être le père ou la mère (dans le cas d'un enfant naturel).

Enfant trouvé 

Enfant sans filiation connue, généralement abandonné et dont on ne sait rien. Trouvé dans une église ou dans le "tour d'abandon" d'un couvent prévu à cet effet.

Enté 

Rattaché à une famille par les femmes. Terme employé sous l'Ancien Régime non empreint d'une certaine nuance péjorative lorsqu'une branche cadette issue d'une fille relevait un titre après extinction de tous les héritiers mâles.

Empêchement de parenté

Interdiction du mariage en raison d'une parenté entre les futurs conjoints à un degré prohibé par la loi.

Épitaphier 

Recueil des épitaphes ou des inscriptions funéraires.

Épitaphes : anciennement discours célébrant les défunts, évoluant vers de simples inscriptions à leur mémoire sur les tombeaux.

État civil 

Ensemble des actes de naissance, mariage et décès (NMD) depuis 1792, date à laquelle la rédaction de ses actes, jusqu'alors dévolue aux prêtres, fut laïcisée.

États généraux

Assemblée convoquée par le Roi de France, visant à consulter ses sujets. Les "cahiers de doléances" étaient remis à cette occasion. Cette assemblée réunissait les représentants des trois ordres : noblesse, clergé, et tiers état. Les membres en étaient élus par leurs pairs. Chaque ordre disposait d'une voix unique, plaçant bien évidemment en meilleure position la noblesse et le clergé, ne reflétant en aucune manière leur représentativité réelle dans la population. Ils furent créés en 1302 sous Philippe le Bel, et convoqués pour la dernière fois en mai 1789, à la veille de la Révolution.

État matrimonial 

Situation d'une personne au regard de la législation sur le mariage. Les différents états matrimoniaux sont : célibataire, marié, divorcé, veuf.

État provinciaux 

Réunion des trois ordres d'une province, dont l'assemblée était essentiellement chargée du vote des impôts, ainsi que d'en assurer la levée. Les provinces où existaient ces Etats étaient dites "pays d'Etats" , en opposition aux "pays d'Elections", où les impôts étaient fixés par les représentants du Roi.

Exogamie

Qualifie des mariages entre individus originaires de lieux ou groupes de parenté différents.

Expédition 

Copie d'un acte notarié destiné aux parties concernées.

Extrait d'acte

Copie partielle d'un acte quelconque.

Fabrique 

Ensemble de personnes nommées, au sein d'une paroisse, en vue de collecter et d'administrer les fonds nécessaires à l'entretien des biens religieux (meubles et immeubles).

Les membres du conseil de fabrique sont qualifiés par les termes de maguilliers et fabriciens.

Famille nucléaire 

Qualifie un couple et sa progéniture.

Ferme générale

Institution de l'Ancien Régime, chargée d'assurer la perception des principaux impôts indirects (gabelle, aides, etc.).
Organisée véritablement à partir de 1726, la Ferme générale fut réformée par Necker en 1780. La perception du montant des impôts indirects était adjugée pour six ans à un particulier, cautionné par un certain nombre de " Fermiers généraux ". Leur rémunération cumulait des revenus fixes garantis par l'Etat, avec une portion du montant des sommes perçues, ce qui avait pour conséquence leur rapide enrichissement.

Feu 

Unité fiscale correspondant généralement à un groupe de personnes vivant dans une même habitation (foyer).

Fief

Héritage noble, tenu en échange de foi et hommage et de diverses obligations dues à un suzerain.

Filiation 

Lien de parenté unissant deux individus, dont l'un est fils ou fille de l'autre.

Filleul(e) 

Qualifie le (ou la) baptisé(e), par rapport à son parrain ou à sa marraine.

Fonds 

Ensemble de documents conservés dans un dépôt d'archives ou dans une bibliothèque.

Fouage

Droit perçu au Moyen-Age dans certaines provinces sur chaque "feu" (foyer familial).

Frairie

Regroupement de plusieurs habitants d'un même voisinage, ou de plusieurs familles. On en rencontre notament en Bretagne.

Franc-alleu

Fief libre de tous devoirs féodaux, par opposition au fief ou à la censive.
Les alleux ou francs-alleux se rencontraient surtout dans le Midi de la France.

Franc-fief

Sous l'Ancien Régime, qualifiait un fief dont la jouissance était concédée à un roturier, par autorisation royale.
Le droit de franc-fief, payable à l'issue de la première année de possession, était ensuite levé tous les vingt ans, ainsi qu'en cas de succession.

Fratrie

Ensemble des frères et sœurs.

Gabelle

Impôt royal sur le sel, probablement le plus détesté de l'Ancien Régime. Instauré par Philippe VI par ordonnances de 1341 et 1343, il fut aboli à la Révolution.
On distinguait globalement 6 régions :
1) les pays de grande gabelle, où le sel était lourdement taxé et une consommation minimum obligatoire
2) les pays de petite gabelle (Lyonnais, Languedoc, Provence et Roussillon)
3) les pays de salines (Franche-Comté et Lorraine)
4) les pays rédimés (Poitou, Aunis, Saintonge, Guyenne, Angoumois, Limousin et Marche)
5) les pays de "quart bouillon" (Avranches, Coutances, Bayeux, Pont l'Evêque)
6) les pays exemptés (Artois, Flandre, Hainaut, une petite partie de l'Aunis et de la Saintonge, Béarn, Navarre et Bretagne).

Gedcom

Genealogical Data Communication. Format normalisé de fichiers de données facilitant le passage d'un logiciel de généalogie à l'autre.

Gendre

Époux de la fille d'un individu. Alternativement "beau-fils"

Généalogie ascendante

Recherche des ancêtres d'un individu.

Généalogie descendante

Recensement des descendants d'un individu.

Généalogiste

Celui qui établit des généalogies. On distinguera généalogistes professionnels et généalogistes amateurs.

Généralité

Circonscription administrative d'Ancien Régime créée par un édit de 1542. Son rôle, à l'origine fiscal, s'étendit peu à peu au judiciaire, rôle anciennement dévolu aux bailliages.

Génération

En généalogie, sont dites appartenir à une même génération toutes les personnes qui se trouvent au même degré de filiation par rapport à un auteur commun, ou au même degré d'ascendance par rapport au "De cujus" ou "probant".

Génétique 

Science qui étudie les caractères héréditaires.

Génogramme

Utilisé en psychogénéalogie. Représentation graphique d'une famille, limitée généralement à deux ou trois générations de ses membres, documentant les liens qui les unissent, et les informations biomédicales et psychosociales les concernant.

Germains

Les enfants nés du même père et de la même mère sont dits "germains". Les individus ayant au moins une grand-mère ou un grand-père commun sont cousins germains. leurs enfants seront cousins issus de germains.

Grosse

Copie d'un acte notarié destinée à l'une des parties concernées.

Hagiographie

Science se consacrant à l'étude de la vie des saints.

Héraldique

Science de l'étude des armoiries et des blasons.

Hérédité

Transmission des caractères d'un individu à sa descendance.

Héritage

Succession

Héritier

Individu qui reçoit un bien - ou un titre - par voie de succession.

Hétérogamie

Mariage entre individus n'appartenant pas à un même groupe d'appartenance (issus par exemple de différents milieux sociaux).

Hoir

Héritier.

Hoirie 

Héritage. Ensemble des biens dépendants d'une succession.

Homogamie

Mariage entre individus d'un même groupe d'appartenance (par exemple d'un même niveau social).

Honorable personne

Qualifie dans une communauté villageoise ou urbaine une personne non noble, mais parée d'un certain statut social.

Implexe

L'implexe des ancêtres est le rapport existant entre le nombre théorique et le nombre réel d'ancêtres. Les enfants d'un couple de cousins germains, n'auront que 6 bisaïeuls distincts au lieu des 8 théoriques.

Imposition du nom

Attribution du prénom lors de la cérémonie du baptême.

Inceste

Relation sexuelle illicite entre des parents (consanguins ou affins)

Indivis(e)

Qualifie ce qui n'est pas divisé, ni partagé, ce qui est possédé par plusieurs.
On parle de biens indivis, de succession indivise, de propriétaires indivis, d'héritiers indivis.

Insinuation

Inscription d'un acte privé sur un registre public, dans le but d'entériner les dispositions qu'il contient.

Intestat

"Ab intestat" locution latine signifiant qu'un individu est décédé sans testament.

Inventaire après décès

Liste des biens d'un défunt établie en vue du règlement de sa succession.

Base utilisée de nos jours, pour le calcul de l'impôt sur les successions (créé en 1901).

Issus de germains

Se dit des enfants respectifs de deux cousins germains. L'utilisation de cette expression est sujette à interprétation, selon les usages locaux.

Juridiction

Synonyme de tribunal. Signifie aussi le territoire sur lequel ce tribunal exerce son activité.

Karion

Ou Carion selon les régions. Portion de la dîme accordée à celui qui se chargeait d'en assurer le transport.

Légitime

Se dit d'un enfant né de parents officiellement mariés.

Legs

Disposition prise par testament au bénéfice d'un ou de plusieurs individus, voire d'une collectivité.

Lévirat

Remariage d'une femme avec le frère de son époux décédé.

Liasse

Ensemble de documents (registres, dossiers) archivés ensemble.

Lignage – Ligne – Lignée

Ensemble des personnes qui descendent d'un même ancêtre ou "souche commune". La ligne directe relie le "probant" à son plus lointain ancêtre, les autres lignes étant qualifiées de collatérales.

Liste éclair

Liste d'échange de données répertoriant de manière synthétique les patronymes étudiés par un généalogiste (incluant généralement dates extrêmes et lieux).

Livret de famille

Institué en 1877, il contribuera de manière notable à la fixation des noms de famille.
Il est délivré aux époux à l'issue du mariage, ou, pour les couples non mariés lors de la déclaration d'un premier enfant.
La première page fournit les renseignements concernant les époux : date et lieu de mariage, noms et prénoms, professions, domicile, mentions de veuvage. Mention possible d'un contrat de mariage
Les noms et prénoms des parents des époux avec mention éventuelle de leur décès.
Au dos, les décès des époux seront indiqués avec mention des dates et lieux.
Les pages suivantes sont consacrées aux enfants issus du mariage avec nom, prénoms, date et lieu de naissance, date et lieu de décès (essentiellement pour les enfants décédés en bas âge).

Livret militaire

Il précise l'état civil complet (date et lieu de naissance, identité des parents, domicile, etc.). Il fournit également des informations sur la carrière militaire de l'individu : service militaire, participation à une guerre, blessures et décorations, avec une description physique éventuelle.

Lods et ventes

Droit seigneurial correspondant à un droit de mutation de propriété, perçu lors de la vente d'un bien roturier soumis au "cens". Variable selon les régions et payable en argent, il correspondait en moyenne au douzième de la valeur de la transaction, mais pouvait être plus élevé dans certaines régions.

Mainmorte (biens de)

Biens possédés par des personnes morales (corporations ou communautés de métiers, congrégations religieuses, collèges, hôpitaux, etc.). Ne se transmettant pas par héritage, ils n'étaient pas soumis aux droits de succession dûs au seigneur ou au Roi.

Mainmorte (droits de)

Droit d'un seigneur à disposer des biens d'un vassal au décès de ce dernier.

Maison

Il s'agit de la descendance - ou lignée - d'une famille noble.

Majorité

L'âge de la majorité matrimoniale a évolué au cours des siècles :

- 1579 - 19 septembre 1792 : hommes: 30 ans ; femmes : 25 ans
- 20 septembre 1792 - 1804 : hommes et femmes : 21 ans
- 1804 - 1906 : hommes : 25 ans ; femmes : 21 ans
- 1907 - 1973 : hommes et femmes : 21 ans
Depuis 1974 : hommes et femmes : 18 ans.

On notera des différences régionales : en Bretagne, sous l'Ancien Régime : hommes et femmes : 25 ans !

Marâtre

Autre épouse du père

Marguillier

Membre du conseil de fabrique de la paroisse, en charge de l'administration des biens et du registres des pauvres de la paroisse.

Mariage consanguin

Mariage entre cousins.

Marquis

Au haut Moyen Âge : titre correspondant à un commandement militaire, sur une zône frontière, qualifiée de "marche" ou "marquisat". Son autorité s'étendait sur plusieurs comtés.
Dans son acception moderne, le Marquis correspond à un titre de noblesse placé dans la hiérarchie après celui du Duc et avant celui du Comte.

Marraine

Femme qui tient un enfant sur les fonds baptismaux, lors de la cérémonie du baptême.

Matriarcat

Forme d'organisation de société où l'autorité est exercée par les femmes.

Matrilinéaire

Système privilégiant la lignée correspondant aux mères.

Matronyme

Nom de famille transmis par la filiation maternelle.

Mention marginale

Mention portée en marge des actes d'état civil d'un individu, faisant référence à des actes ultérieurs le concernant.

Métayer

Locataire d'une exploitation dont le loyer consiste en une part de la récolte définie lors de l'établissement du bail de location.

Minage

Droit perçu par le Roi, le seigneur du lieu ou une municipalité sur les grains et marchandises vendues dans les foires et les marchés. Suspendu en 1775 par Turgot, ce droit n'avait cependant pas complètement disparu à la veille de la Révolution.

Minute

Original d'un jugement ou d'un acte notarié. La minute demeure entre les mains d'un officier public qui en délivre des copies ("grosses" ou "expéditions") et des extraits.

Minutier

Registre où sont conservées les minutes d'un notaire.

Monnayage

Action de fabriquer de la monnaie.

Monogamie

Règle selon laquelle un individu ne peut avoir plus d'un conjoint en même temps

Mort en déportation

Mention apposée sur les actes de décès de personnes mortes dans un camp de concentration ou lors de leur transfert.

Mort pour la France

Mention régie par le Code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de guerres.

Naturel

Se dit d'un enfant né de parents non mariés ensemble.

NMD

Naissances, Mariages, Décès. Registres destinés à la rédaction des actes de l'État Civil et prenant le relais, après 1792, des registres paroissiaux.

Nobiliaire

Recueil de généalogies des familles nobles.

Notaire

Officier public chargé de recevoir, conserver et authentifier des actes et contrats, passés entre des particuliers.

Numérotation d'Aboville

Utilisée en généalogie descendante.
Le premier ancêtre se voit attribuer le numéro 1, ses enfants porteront leur numéro d'ordre de naissance, précédé de celui de leur père (ou, le cas échéant, de celui de leur mère). A la troisième génération, l'aîné du premier fils portera le numéro 1.1.1, le second 1.1.2, l'aîné du second fils 1.2.1, le second 1.2.2, etc.
Lorsque des enfants sont issus de lits différents, on ajoute une lettre "a" pour la première union puis "b" etc.
Un simple calcul permet d'établir la génération à laquelle un individu appartient. Ainsi un individu qui porte le numéro 1.2.3.4 appartiendra à la 4ème génération.

Numérotation Pélissier

Utilisée en généalogie descendante.
Système similaire à la numérotation d'Aboville, mais l'individu dont on recherche la descendance ne portera pas de numéro, son premier né se verra attribuer la lettre A en majuscule si c'est un garçon, et a en minuscule si c'est une fille. Ainsi un individu ayant successivement un fils, un fils, un fils, puis deux filles, on leur attribuera les lettres A, B, C, d et e. On poursuivra, selon le même principe de numérotation, de génération en génération. Les enfants du fils aîné, une fille et un garçon, seront numérotés Aa et AB.
Pour distinguer les différentes unions, on intercalera à la numérotation le chiffre 1 pour la première, 2 pour la seconde, etc. Un enfant naturel sera signalé par le chiffre 0. Dans l'exemple ci-dessus, le premier fils du second mariage de la dernière fille de l'individu de référence sera le e2A.

Numérotation Sosa-Stradonitz

Utilisée en généalogie ascendante.
La personne choisie comme base de l'arbre généalogique reçoit le numéro 1, son père le numéro 2, sa mère le numéro 3 ; hormis le personnage central portant le numéro 1, les hommes reçoivent ainsi toujours un numéro pair et les femmes un numéro impair. Le père porte un numéro égal au double de celui de son fils (ou de sa fille) et à la moitié de celui de son père. Le numéro de la mère sera le double de celui de son fils (ou de sa fille) + 1.

Obit

Service religieux célébré pour un défunt à la date anniversaire de sa mort.

Obiit

Mention rencontrée en marge d'actes de baptême pour signaler des décès survenus peu de temps après (quelquefois quelques semaines), pour lesquels le prêtre se dispensait ainsi de la rédaction d'actes de sépulture.

Obituaire

Registre conservé par les églises et monastères, répertoriant les noms et dates de décès de personnes ayant fondé, ou en faveur desquelles a été fondé "pour le repos de leur âme", un service religieux ("obit") à célébrer le jour anniversaire de leur mort.

Office

Dignité consentie par un roi ou un seigneur, permettant à un individu l'exercice d'une charge administrative.

Officialité

Tribunal ecclésiastique.

Ondoiement

Administration simplifiée du baptême effectuée en l'absence d'un prêtre, souvent par la sage-femme, en présence de deux témoins, lorsque le nouveau-né semblait en danger de mort imminente. Pratique censée assurer l'accès au Ciel des nombreux enfants morts à la naissance.

En cas de survie de l'enfant, l''ondoiement était généralement complété ultérieurement, selon les rites habituels.

Onomastique

Science de l'étude des noms propres, regroupant l'étude des noms de famille ou "anthroponymie", et celle des noms de lieux ou "toponymie".

Ordonnance

Sous l'Ancien Régime, loi s'appliquant sur la totalité du territoire du royaume.

Ordonnance de Blois (1579)

Marque l'obligation de tenir des registres de mariage et sépultures.

Ordonnance de Saint-Germain-en-laye (Code Louis 1667)

Obligation de la tenue des registres en deux exemplaire dont l'un est déposé un au greffe. La rédaction des actes est uniformisée, les signatures font leur apparition.

Ordonnance des Villers-Cotterêts (1539)

Edit royal de 1539, par lequel obligation est faite aux curés de tenir un registre des baptêmes, mariages et sépultures. Entre le 10 et le 15 août 1539, François 1er signe à Villers-Cotterêts une ordonnance de 192 articles, selon laquelle tous les actes légaux et notariés devront désormais être rédigés en français et non plus en latin.

Paléographie

Science consacrée à l'étude des écritures anciennes.

Parâtre

Autre époux de la mère.

Parenté

Relation entre des individus déterminée, soit sur une base biologique, soit par des règles sociales ou juridiques ; relation existant entre le "probant" et une personne qui lui est apparentée.

Parenté biologique

Qualifie une parenté "par le sang".

Parenté spirituelle

Parenté fictive établie par un lien de parrainage.

Parentèle

Ensemble des parents, cousins, etc. d'un individu.

Parrain

Homme qui tient un enfant sur les fonds baptismaux, lors de la cérémonie du baptême.

Patriarcat

Organisation où pouvoir et autorité sont exercés par les hommes.

Patrilinéaire

Système privilégiant la lignée correspondant aux pères.

Patronyme

Signifie "nom qui vient du père". Nom de famille transmis par la filiation paternelle – ou par une femme, mère d'un enfant naturel.

Synonyme de nom de famille, son utilisation se généralise, en France, à partir des XIIIème et XIVème siècle.

Polygamie

Unions multiples d'un individu. On en distinguera plusieurs sortes :
- Polyandrie : mariage d'une femme avec plusieurs hommes
- Polygynie : mariage d'un homme avec plusieurs femmes

Postérité

L'ensemble des descendants d'un individu. L'expression "sans postérité" sera synonyme de "sans descendance".

Pouillé

Registre inventoriant les bénéfices d'un territoire ecclésiastique. Equivalent du "terrier" pour les biens seigneuriaux.

Préciput

Droit reconnu à certaines personnes qui y sont conviées de préléver, avant un partage, une somme d'argent ou certains biens de la masse à partager.

Probant

Personne qui, sous l'Ancien Régime, devait fournir ses preuves de noblesse.

Le terme désigne aujourd'hui plus généralement tout individu qui établit sa propre généalogie ascendante.

Prône

Annonce publique faite chaque dimanche par le curé, au cours de la messe paroissiale, de tout ce qui lui semble important à communiquer à ses fidèles (fêtes, jeûnes, heures des offices, publication de bans, etc.)

Puîné

Dans l'absolu, tout enfant venu au monde après l'aîné, qu'il s'agisse du second ou du dixième. A l'usage, on distinguera généralement le deuxième, appelé le "cadet", puis les suivants, qualifiés de "puînés", à l'exclusion du dernier qui est le "benjamin".

Pupille de l'État

Enfant abandonné, confié, sous certaines conditions aux services de l'aide sociale à l'enfance.

Pupille de la Nation

Dénomination définie par une loi du 27 juillet 1917. Prise en charge jusqu'à leur majorité des "orphelins de guerre" : enfants de parents morts en déportation, de pères tués à la guerre, mutilés ou victimes de graves séquelles. Ces enfants étaient déclarés "adoptés par la Nation". On en trouve généralement mention en marge de leurs actes de naissance.

Quartiers

Employé à l'origine pour la noblesse ("quartier" étant alors synonyme d'"ancêtre"). C'est l'ensemble des ancêtres composant une même génération.

Faire référence à ses "16 quartiers de noblesse", c'est affirmer que tous ses trisaïeuls sont nobles, filiations attestées à l'appui.

Quatre sols pour livre

Supplément ajouté à partir de 1771 à l'imposition directe du "Vingtième".

Recensement

Dénombrement organisé par l'État, de la population résidant à une date donnée sur son territoire.

Recherche de paternité

Procédure destinée à faire reconnaître un enfant comme étant le sien, à un individu qui, a priori, ne souhaite pas le faire volontairement.

Rectification d'État-civil

Procédure judiciaire

Réforme

D'un point de vue historique, il s'agit de la remise en cause des préceptes de l'Église catholique par certains théologiens. Elle a donné naissance au protestantisme.

Régime matrimonial

Ensemble des règles qui s'appliquent aux époux en matière de patrimoine.

Registres paroissiaux

Ensemble des actes de baptême, mariage et sépulture (BMS). Ils étaient, jusqu'en 1792, rédigés par les prêtres au niveau de chaque paroisse. Appelés aussi "Registres de catholicité".

Remué de germains

Cette expression ancienne est généralement synonyme de "cousins issus de germains". Son utilisation est sujette à interprétation, selon les usages locaux.

Retrait lignager

Droit reconnu - dans un délai fixé - aux parents d'un défunt, de retirer des mains d'un acquéreur, l'héritage qu'il avait acheté, à la condition de lui en rembourser la valeur.

Rôle

Liste des contribuables.

Sceau

Cachet gravé, destiné à authentifier des actes par l'apposition d'empreintes réalisées avec de la cire.

Sénéchal

Officier local de l'administration royale. Equivalent dans le sud de la France et certaines régions spécifiques au "Bailli".

Sénéchaussée

Juridiction d'un Sénéchal. Equivalent dans le sud de la France et certaines régions spécifiques au "Bailliage".

Sépulture

Lieu où est inhumé un défunt.

Série

Subdivision de classement identifiée par une lettre. Aux Archives départementales :
Série A
- Actes du pouvoir souverain ; Série B - Cours et juridictions, justice, parlements, bailliages, sénéchaussées, cours des comptes ; Série C - Administration provinciale ; Série D - Enseignement, instruction, sciences et arts ; Série E - Féodalité, chartriers, fonds des familles, minutiers des notaires, registres paroissiaux et d'état civil, etc.

Sigillographie

Science de l'étude des sceaux.

Les sceaux sont des marques spécifiques apposées sur les documents anciens, visant à en assurer l'authenticité et la provenance.

Sororat

Pratique du remariage d'un veuf avec la sœur de son épouse défunte.

Sosa

Numéro que l'on attribue à un ancêtre. Terme simplifié utilisé pour la numérotation "Sosa-Stradonitz".

Souche

Personne ayant donné naissance à une lignée, voire, par extension, le lieu d'origine de cette lignée.

Subrogation

Acte par lequel on substitue une personne ou une chose à une autre.

Dans les actes de mariage une personne peut ainsi avoir été déléguée par l'un des parents d'un des futurs époux, afin de le représenter et d'exercer ses droits à cette occasion.

Surcens

Redevance, ajoutée au cens dans certaines seigneuries.

Syndic

Sous l'Ancien Régime, membre de la communauté des habitants chargé de représenter et de défendre les intérêts de sa paroisse.

Tabellion

Ancien officier public autrefois chargé de mettre en grosse les actes dont les minutes avaient été dressées par les notaires ou remplissant pleinement le rôle de notaire dans certaines juridictions.

Tables annuelles ou Tables décennales

Listes alphabétiques dressées à la fin de chaque année (ou d'une période de 10 années) récapitulant tous les actes d'état civil enregistrés dans une commune. Y sont repris le nom, la date et le numéro d'ordre de chaque acte. Leur consultation permet un gain de temps important pour l'identification des actes et facilite la reconstitution de la proche parenté d'un individu en limitant la quantité d'actes à consulter.

Taille

Principal impôt direct dû au Roi par les non-nobles. Il s'agissait d'un impôt au régime fiscal très complexe. Son montant global une fois fixé par l'administration centrale, il était réparti entre les 34 généralités. Dans les "pays d'Etats", son montant était négocié entre les Etats provinciaux et l'intendant. Dans les pays d'Elections, ce dernier répartissait le montant entre les Elections, qui faisaient de même entre les différentes paroisses.
La collecte de la taille étaient confiée chaque année à des "collecteurs" désignés parmi ses membres par la communauté des habitants.

Terrage

Nom donné au champart dans certaines régions.

Terrier 

Registre répertoriant les biens d'une seigneurie. Aussi "livre terrier"

Testament 

Acte par lequel un individu précise les clauses fixant, après son décès, la répartition de ses biens en faveur d'une ou plusieurs personnes.

Tontine 

Système dont le principe fut imaginé au XVIIème siècle par le banquier Tonti. Un certain nombre d'individus constituent un capital commun. La part de ceux qui meurent revient aux survivants.

Toponymie 

Science étudiant l'origine des noms de lieux.

Transcription 

Copie d'un texte ancien, rédigée en langage actuel.

Trisaïeuls 

Arrière arrière-grands-parents.

Tutelle 

Régime de protection des biens d'enfants mineurs ou d'adultes majeurs jugés incapables, pour des raisons physiques ou mentales, d'assumer pleinement leurs actions.

Tuteur 

Personne chargée de représenter un mineur ou les intérêts d'un majeur placé sous sa "tutelle".

Usufruit

Droit de jouir d'un bien dont un autre a la propriété.

Utérin(e)

Qualifie un frère ou une sœur nés de la même mère, mais de père différent.

Vidimus

Attestation de la conformité d'une copie d'un acte à son original. Du latin "nous avons vu".

Villers-Cotterêts

Ordonnance de 1539, par laquelle obligation est faite aux curés du Royaume de France de tenir un registre des baptêmes, mariages et sépultures.

Vingtième

Instauré en 1749, sous l'Ancien Régime, en remplacement du "dixième". C'est un impôt de 5 % (le "vingtième") de tous les revenus, destiné à l'amortissement de la dette du royaume. Il touche toutes les couches de la population.