Comprendre la généalogie

La numérotation lettrée ou Pélissier

Cette numérotation, mise au point par Jean-Pierre Pélissier, fonctionne selon le même principe que la numérotation d'Aboville, mais en utilisant des lettres au lieu de chiffres (lettre en majuscule pour les hommes et en minuscule pour les femmes).

Pour reprendre l'exemple décrit dans la numérotation d'Aboville :

* Le fils aîné du personnage dont on veut établir la descendance est le A,
* la cadette est le b,
* le benjamin le C.
* Les deux enfants de l'aîné sont le Aa et le AB (une fille et un garçon).
* Les quatre enfants de la fille cadette sont le bA, bB, bc, bd (deux garçons puis deux filles).
* L'enfant unique du benjamin est le CA.

Ici aussi, comme dans la numérotation d'Aboville, il est possible de distinguer les différents mariages et les enfants qui en sont nés. L'enfant du premier époux de la cadette sera le b1A, ceux nés du deuxième époux sont le b2B, le b2c et le b2d. Un enfant naturel sera indiqué par le chiffre 0.