Les Nouveautés HEREDIS       Questions généalogiques

Au sommaire

Saint-Valenti

Saint-Valentin

Fête traditionnelle et phénomène commercial ? Ce matin, encore un email publicitaire sur le thème de la Saint-Valentin ! Mais qui était ce Valentin ?
La légende raconte que le moine Valentin de Terni, emprisonné sur ordre de l'empereur Claude le Gothique, aurait converti et redonné la vue à la fille de son geôlier, aveugle de naissance. Ce qui lui valut la peine capitale. Il aurait adressé à la jeune fille, avant d'être décapité le 14 février 269, une lettre d'amour signée "Ton Valentin".
Pour d'autres, la Saint-Valentin trouverait son origine dans la fête romaine des Lupercales, célébrée le 15 février et consacrée à Lupercus, dieu de la fertilité. Lors de cette célébration, les prêtres lui sacrifiaient des chèvres et, à demi-nus, touchaient les passantes avec des lambeaux de peau de chèvre dans les rues de Rome, ce qui était censé les rendre fertiles et faciliter l'accouchement.
Ce n'est qu'au XIVe siècle, en Angleterre et en France, qu'apparaît pour la première fois la coutume d'envoyer un billet galant à l'élu(e) de son cœur. Ce billet s'appelait un valentin.
Aujourd'hui, la popularité de cette fête ne faiblit pas et compte beaucoup d'adeptes, même dans les pays non chrétiens. Les Japonais en ont retenu surtout les chocolats et parfums pour le plus grand bien de nos exportations de luxe...
Malgré tout, l'Amour régit nos vies comme il a influencé celles de nos ancêtres, et sans ça nous ne serions pas ici !

Audrey Cavalier


Rendez-vous le 4 février à Béziers !

Nouveautés Heredis

Ce mois-ci nous vous donnons rendez-vous le samedi 4 février à Béziers pour les Journées Portes Ouvertes de la section biterroise du Cercle Généalogique de Languedoc.

Christine sera présente à cette manifestation généalogique de 9h à 18h, à la salle Jean Farret de la Maison de la Vie Associative au 15 rue du Général Margueritte. L'entrée est libre et gratuite. Vous pourrez alors profiter d'un programme très alléchant. Au cours de la journée, de nombreux bénévoles seront présents pour vous guider dans votre recherche. De précieux conseils vous seront donnés pour vous aider à avancer avec sérénité. Christine vous présentera le logiciel Heredis 12 et Heredis pour Mac. Elle sera à votre écoute pour toute question concernant l'utilisation du logiciel. Enfin, l'Association sera heureuse de vous présenter ses bases de données pour découvrir de nouveaux ancêtres !

Alors Biterroises et Biterrois, nous vous attendons avec impatience samedi à Béziers pour un week-end généalogique !

Plus d'informations : http://www.cglanguedoc.com/

» En savoir plus

Haut


Bravo à Guy !

Planète Généalogie : le site du mois

Le site Planète Généalogie gagnant du moisCe que nous avons apprécié chez Guy c'est sa ligne de conduite très claire : « Sur 4 générations on peut avoir jusqu'à 8 où 10 prénoms identiques pour un patronyme. J'ai donc adopté le principe suivant : une date de naissance systématique à chaque personne ».
Ainsi, les ancêtres de Guy détiennent tous une date de naissance, même si parfois elle est approximative. Si elle n'est pas connue, il s'arrange pour la calculer grâce aux âges qu'il peut obtenir sur un acte de décès ou de mariage en prenant en compte, bien évidemment, qu'à certaines époques, l'âge indiqué sur l'acte n'était pas non plus une preuve irréprochable !
Toute l'équipe Heredis tenait à féliciter Guy Bordas pour son site riche en informations, ses sources multiples ainsi que ses illustrations attractives, et est heureuse de lui offrir un abonnement aux Services +.

Alors, vous aussi profitez de cette occasion pour faire de votre site le reflet de l'excellence de votre travail. Si vous êtes choisi, vous pourrez, vous aussi, bénéficier des Services + pour faire des recherches hyper pointues, publier des albums photo ou sauvegarder vos fichiers Heredis en ligne...

Découvrez le site du mois et faites encore mieux !
N'attendez plus, et publiez votre généalogie gratuitement sur www.planete-genealogie.fr !

» Proposer votre site Planète Généalogie

Haut


Georges Di Meglio

Lefuel et Saur

L'origine des noms par Georges Di Meglio

Georges a sélectionné des patronymes parmi les très nombreuses demandes que vous lui avez adressées. Il vous dévoile tout sur leurs origines, leurs variantes, les recherches qui ont été effectuées, les personnages qui ont porté ces noms et les données démographiques de ces patronymes. Découvrez vite ce que cette rubrique va vous apporter !

Patronyme : LEFUEL

Origine : L'ancien mot français « fuel » désignait une sorte de lichen entrant dans la ... » Lire la suite

Patronyme : SAUR

Origine : Ce nom, présent surtout en Alsace, serait issu du bas latin « SAURUS ».... » Lire la suite

Haut

» Proposer votre nom


Centenaire 14-18 : deux projets en bonne voie

La rubrique Infos de La Revue Française de Généalogie

Centenaire 14-18 : deux projets en bonne voie

Tout juste constituée, l'association "Paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre" a tenu une conférence de presse au Sénat pour présenter le dossier français d'inscription des sites de mémoire de 1914-1918 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Regroupant dans un premier temps des conseils généraux, elle a pour objectif de rassembler les 13 départements du front d'alors : Aisne, Ardennes, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Somme, Vosges. A ce jour, 12 ont adhéré (le Bas-Rhin se fait tirer l'oreille).

Chaque département présentera courant 2012 les sites susceptibles d'être soumis au classement, et la candidature à l'Unesco devrait être déposée en 2013, avec l'espoir de la voir aboutir pendant les commémorations de la Grande Guerre qui s'échelonneront de 2014 à 2020.

Le dossier sera présenté en collaboration avec la Belgique puis étendu aux autres fronts d'Europe, dans une volonté d'universalité.

"Si tout va bien, nous avons une espérance d'inscription pour les sites français et belges pour l'année 2015-2016, ce qui nous laisse l'espoir pour les autres fronts en 2017-2018", a déclaré Serge Barcellini, contrôleur général des armées et secrétaire général de l'association présidée par les sénateurs Yves Daudigny et Christian Namy, respectivement présidents des conseils généraux de l'Aisne et de la Meuse.

Parallèlement, Serge Barcellini nous a annoncé avoir reçu le soutien de l'Etat à la numérisation des registres matricules des soldats français de la Grande Guerre, autre projet cher à ce spécialiste du tourisme du mémoire (voir son interview dans La Revue française de Généalogie n°196).

A ce jour, quelque 37 départements ont numérisé leurs registres matricules, 25 les ont indexés et 20 les ont mis en ligne. L'objectif, à terme, est de numériser et d'indexer l'ensemble des états de services des combattants de 14-18 afin de les proposer aux internautes sur un portail unique, sur le même modèle que le site Mémoire des hommes des morts pour la France, bien connu des généalogistes.

La Commission nationale informatique et libertés doit rendre un avis sous peu sur la diffusion des mentions à caractère médical (pour lesquelles le délai de communicabilité est de 120 ans après la naissance) et le ministère de la Culture fera ensuite une annonce. "En tout cas la volonté y est", nous a-t-on assuré.

Centenaire 14-18 : deux projets en bonne voie

Image : Image : Les treize départements français de l'ancienne ligne de front 1914-18.

Haut

» Consulter le site de La Revue Française de Généalogie


Jorge Semprun, un écrivain politiquement correct !?

Généalogie célèbre en partenariat avec Généalogie Magazine

Jorge SemprunLa politique, Jorge Semprun est tombé dedans quand il était petit. Né le 10 décembre 1923 à Madrid dans une famille de la haute bourgeoisie castillane, sa mère fait partie de ces femmes qui ont brandi le drapeau républicain espagnol en 1931 à l'abdication du roi. Son père, avocat et diplomate républicain, quitte précipitamment l'Espagne avec ses sept enfants en 1936, quand la guerre civile éclate.
C'est tout cet héritage familial qui a conduit Semprun à mener de front plusieurs combats.
En mars 1939, la chute de Madrid, tombée aux mains des franquistes, renforce sa conviction d'être à tout jamais "rouge espagnol". Durant la guerre 39-45, il s'engage dans un réseau de la Résistance dépendant de Londres. Il est arrêté par la Gestapo, à l'âge de 19 ans, et déporté à Buchenwald.
Son œuvre littéraire reprend en partie les grands événements qui ont émaillé son existence et notamment les moments difficiles qu'il a vécus lors de sa déportation dans un camp de concentration avec Le Grand Voyage, L'Évanouissement ou encore Quel beau dimanche.
Par son engagement au Parti Communiste Espagnol, Jorge Semprun devient, en 1988, le ministre de la Culture du gouvernement socialiste de Felipe González.
Semprun se fait aussi connaître comme scénariste et dialoguiste de films comme La guerre est finie (1966) ou Stavisky (1974) d'Alain Resnais. Il est surtout le complice d'Yves Montand et du réalisateur Costa-Gavras, qui donne un nouveau souffle au cinéma politique avec Z (1968), sur la dictature des colonels grecs, ou L'Aveu (1970), sur les procès staliniens.
Cet homme qui a défendu ses convictions avec pugnacité a dédié toute sa vie au combat pour la justice et la liberté.

Patronymes étudiés : Balaguer – Bellon – Brunius – Calvo y del Caño – Cladera – Gamazo y Calvo – Gamazo y Sanz – Gelabert – Bauzá – Hulmann – Labin – Leloup – Llampayes – Llampayes Servera – Magnan – Maura – Maura Gelabert – Maura Sancho – Maura y Montaner – Montaner Balaguer – Montaner Llampayes – Muntaner Cladera – Muntaner Upé – Roy – Semprun – Servera – Sichel

Haut

» Retrouver cette généalogie sur le site Heredis


Réponses de Pros

Les réponses de la CGP à vos questions généalogiques

Ce mois-ci c'est vous, lecteurs attentifs de La Lettre Heredis, qui êtes à l'honneur !
Vous êtes passionnés par cette rubrique et, chaque mois, certains rebondissent sur les réponses apportées par les généalogistes professionnels ; parce qu'ils ont été confrontés au même problème ou parce qu'ils ont une connaissance particulière sur le sujet traité. Nous avons décidé de vous faire partager ces compléments d'information qui ont, bien sûr, été adressés en primeur à ceux qui ont posé la question.
Alors un grand MERCI à tous ceux qui participent !
Prenez connaissance des précisions apportées aux questions en cliquant sur les liens.


Question de Yves NONEN : Bourgeois de l'épouse

Habituellement, outre les noms, prénoms et professions du témoin cités dans l'acte de mariage, figure également le lien avec l'époux ou l'épouse : frère, oncle, ami…
La lecture d'un acte de mariage de 1811 m'a permis de relevé l'expression "Bourgeois de l'épouse" pour un témoin cité dans l'acte.
Pouvez-vous m'en donner la signification ?
Par avance, je vous en remercie bien sincèrement.

» Lire la réponse d'un lecteur de La Lettre Heredis

Question de Ghislain GAUTHIER : Gastre encéphalie

Qui pourrait me dire de quoi est mort un des mes ancêtres. La cause sur l'extrait mortuaire est : par suite de "gastre encéphalie". Je n'ai rien trouvé sur internet répondant clairement à cette maladie. Merci.

» Lire la réponse d'un lecteur de La Lettre Heredis

Question de Sylvie ERBES : Combattant 14-18

Où puis-je trouver des renseignements sur le lieu d'inhumation (s'il existe) d'un combattant de la guerre 14-18, mort à Zillebeek en Belgique ?
Son nom ne figure pas sur le monument aux morts de sa commune de naissance. Peut-il être recensé sur un autre monument proche du lieu de bataille ?
Merci de votre aide.

» Lire la réponse d'un lecteur de La Lettre Heredis

Question de Colette BREVI : Belges devenus Français

Sur un acte de décès de 1814, le lieu de naissance du défunt est "Emsbrouck", en Alsace" (11° ligne). Or, cette commune n'existe pas ou n'existe plus sous ce nom (introuvable sur Internet). Pourtant, le nom semble bien lisible sur l'acte.
Si c'est une erreur de lecture, que peut-on lire d'autre ? Si la commune a changé de nom, quel est le nom actuel ?
Merci.

» Lire la réponse d'un lecteur de La Lettre Heredis

Question de Jean-Paul WARNAUTS : Enfants de même prénom

Dans mes recherches généalogiques, un de mes ancêtres (Warnauts) a eu entre 1653 et 1667, avec la même épouse, dix enfants dont trois avec le même prénom Balthasar (1653, 1657 et 1662) et deux autres avec le même prénom Guillaume (1653 et 1660) !
Puis-je supposer que l'octroi d'un même prénom à un enfant résulte du décès des enfants précédents avec ce même prénom ?
Y-a-t-il eu à cette époque des épidémies notoires qui pourraient expliquer ces décès ?
Merci

» Lire la réponse d'un lecteur de La Lettre Heredis

Service gratuit : Questions généalogiquesChaque mois, retrouvez dans votre Newsletter les conseils de généalogistes professionnels, membres de la Chambre des Généalogistes Professionnels. Ils vous donnent des pistes pour vous aider à résoudre des problèmes que vous pouvez rencontrer au cours de vos recherches.

Posez votre question en cliquant sur le lien ci-contre. Si elle présente un intérêt général, elle pourra être sélectionnée.
N'oubliez pas que pour vos questions personnelles, vous pouvez vous adresser directement aux généalogistes professionnels sur leur site Internet afin de recevoir un devis
(Site Internet de la CGP).

Haut

» Retrouver toutes les réponses de la CGP ou poser une question